Loading...
ISSN 0439-755X
CN 11-1911/B
主办:中国心理学会
   中国科学院心理研究所
出版:科学出版社

Archive

    01 January 1956, Volume 1 Issue 00    Next Issue

    For Selected: Toggle Thumbnails
    К ВОПРОСУ О ПРЁДМЕТЕ ПСИХОЛОГИИ
    ЧЖУ ЧЖИЬ-СЯНЬ ~~
    1956, 1 (00):  13-22. 
    Abstract ( 486 )  
    ~~
    Related Articles | Metrics
    L'ACTIVIT MENTALE DE L'HOMME, EST-ELLE SON ACTIVIT NERVEUSE SUPRIEURE?
    YEH LING College de Pedagogie du Sud-Quest
    1956, 1 (00):  37-47. 
    Abstract ( 672 )  
    Les discussions sur la question posée ont été très animées en U. R. S. S. C'est tree question la plus importante en psychologie matérialiste dialectique. Il est constaté qu'au sujet du rapport des deux activités, il y reste fondamentalement encore deux vues différentes, étant donné que les autres vues, notamment, la vue matériliste mécaniste et la rue idéaliste ne sont plus tenues par personne au moins ouvertement. Une de ces deux vues est celle qui considère l'activité nerveuse supérieure comme la base de L'activité mentale, qu'elles sont indissociables, mais ne sont pas le meme processus. L'autre vue, c'est celle qui maintient que l'activite mentale n'est pas autre chose que l'activité nerveuse supérieure, parce que celle-ci est un processus à la fois psychologique et physiologique. Ce que l'auteur de cette dessertation soutient, c'est la deuxième vue. Il tche de critiquer, les uns apres les autres, tous les arguments parvenus à sa connaissance de tous ceux qui adoptent la première. Il s'interroge sur les raisons qui leur ont permis de la tenir, il est amené à croire qu'ils n'ont pas incorporé dans la psychologie la philosophie du matérialisme dialectique et le Pavlovisme. Ils s'en tiennent trop, semble-t-il, à la lettre des citations des auteurs classiques comme Lénine et Staline et ne font peu de cas de la théorie de Pavlov, de sorte que leurs idées deviennent très corpses. D'autre part, ils croient à tort qu'identifier les deux activités, c'est supprimer la psychologie, c'est remplacer la psychologie par la physiologie de l'activité nerveuse supérieure, ou bien c'est commettre l'erreur du matérialisme mécaniste. Or il n'y a pas lieu de le craindre, car les deux sciences ont respectivement leurs propres objets , et on peut étudier l'activité du cerveau du point de vue gnoséologique.La conscience est bien l'objet de la psychologie, et comme tout ce qui existe, on peut et doit l'étudier scientifiquement. Elle dolt tre étudiée dans ses conditions fondamentales, dans ses manifestations et dans ses transformations, mais la conscience n'est que la propriété des activités nerveuses supérieures occasionnéss par les influences de la réalité extérieure. Contrairement à ce qu'on le croit, sa propriété n'est pas immaterielle puisqu'elle est un attribut de ces activités. Pavlov est arrivé a réaleser par le mécanisme des reflexes conditionnés les adaptations les plus variées du sujet aux signaux les plus divers, à un milieu changeant. Les faits d'inhibition, d'irradiation, d'inductions reciproques entre l'excitation et l'inhibition sont des phénomènes physiologiques, mais ils peuvent tre tout aussi exactement déduits de la pensée la plus abstraite qui n'est au fond qu'une opération de second système de signalisations. On voit par là que c'est le mécanisme des reflexes conditionnés, un phénomène des activités physiologiques, qui constitue les adaptations qui sont le prolongement des activités mentales proprement dites. C'est donc inconcevable que nous puissions établir en psychologie une distinction entre ce qu'il y a d'organique et ce qu' il y a de mental.
    Related Articles | Metrics
    ВОПРОС О РАЗДРАЖИТЕЛЬНОМ ПРОЦЕССЕ
    ЦАО ЖИ-ЧАН~~
    1956, 1 (00):  61-71. 
    Abstract ( 452 )  
    ~~
    Related Articles | Metrics
    THE RELATIONSHIP BETWEEN THE FREQUENCY OF ELECTRICAL CURRENT AND THE MOTOR EFFECT WHEN THE DOG'S SIGMOID GYRUS IS UNDER DIRECT ELECTRICAL STIMULATION
    N. C. SHEN, C. SHAO AND T. T. SHEN University of Peking
    1956, 1 (00):  73-85. 
    Abstract ( 604 )  
    The present study was undertaken with one dog, on whose cortex, at the region of the sigmoid gyrus, were imbedded two permanent electrodes known respectively as electrode A and electrode B. Under stimulation, electrode A gives movement of the left hind leg, and electrode B elicits movement of the toes of the left front leg.The main aim of the experiment is to determine the minimal strength in voltage for eliciting the first appreciable motor response, when the frequency of the stimulating current is under control. With an ordinary audio-oscillator to administer the stimulus frequencies, the range of frequencies utilized is 20—20,000 cycles.For the same frequencies, the minimal voltage for eliciting the motor response varies considerably from one sitting to another (see Table 1), but within the same sitting the same frequencies, even when repeated with many other frequencie intervening, require closely similar minimal voltages. Furthermore, a clear trend is always present in the relationship between the frequency of the stimulating. current and the minimal voltage necessary for eliciting the motor response, i. e., within the range of frequencies used (20—20,000), the middle frequencies need farsmaller stimulus strength in voltage than either the lower or the higher ones to elicit the same motor response.It was found that the minimal effective voltage is lowest for the 300—1,000. cycles region. Frequencies lower than 300 or higher than 1,000 need higher voltage. Furthermore, frequencies from 300 downwards and from 1,000 upwards are accompanied by progressively higher voltage. Electrodes A and B yield closely similar results (see Table 3 and Fig. 2). Thus, the frequencies from 300 to 1,000 cycles may be considered as possessing the most effective stimulus value.Besides the definite frequency-voltage relationship just mentioned, frequency affects the type of motor response as that frequencies of 100 and below 100 no longer elicit the regular response of the leg or the toes alone, but give rise to neck. movement in addition. Neck movement becomes eventually the only motor response to frequencies 50—20. With electrode A the above mentioned phenomenon. appeared with great regularity (see Table 4).When the experiment was over, the dog was killed and its brain examined histologically. It is seen that both electrodes are in the sigmoid gyrus of the right hemisphere, but they enter into different depths. Electrode A penetrates into between layer Ⅴ and layer Ⅵ, while electrode B penetrates only into layer (see Figs. 4 and 5).
    Related Articles | Metrics
    РЕАКЦИЯ НА ПОРЯДОК РАЗДРАЖИТЁЛЕЙ В ДВИГАТЕЛЬНОМ ДИНАМИЧЕСКОМ СТЕРЕОТИПЕ
    ЛИ ЦЗЯ-ЧЖИ, ХЭ ВАО-ЮАНЬ И ЧЖАО БИ-ЖУ ~~
    1956, 1 (00):  97-108. 
    Abstract ( 568 )  
    ~~
    Related Articles | Metrics